VO ou VF?

 

Version doublée en français ou version originale? L’éternel débat.

Pour moi, il ne fait nul doute que la version originale est l’approche à favoriser, que ce soit pour un film ou une série. J’admets que le doublage d’une majorité de films est plus que respectable, même agréable à l’oreille.

Il suffit pourtant de comparer à la VO pour se rendre compte qu’il y a une large différence, que ce n’est plus la même oeuvre, le même ton, ni la même qualité. Quant aux séries, le doublage est tout simplement atroce sauf quelques rares exceptions!

Les sous-titres ont bien entendu mauvaise réputation, mais on s’y habitue très vite, au point de ne rien perdre à l’écran. Il suffit d’un simple effort, la vision et le cerveau feront le reste en s’adaptant. C’est peu cher payé pour accéder aux oeuvres du monde entier!

Voici une liste des raisons pour lesquelles j’écoute les VO:

– Parce-que la plupart des séries doublées sont choisies pour leur faible coût d’achat. Autrement dit, nous n’avons souvent droit qu’à de la mauvaise télévision, de mauvais scénarios et dialogues, lorsqu’il s’agit de séries doublées.

– Je n’ai pas envie d’attendre un ou deux ans avant de voir une série. Encore moins de me retaper toutes les rediffusions entre chaque période de doublage!

– La version originale est authentique, c’est la vision exacte du réalisateur, de son travail acharné. Le doublage change souvent le ton d’un film, le rythme, l’intonation, ce n’est plus du tout la même expérience.

– Pour le jeu des acteurs, dont la voix, son timbre, son rythme et son émotion, participent à me faire vivre une expérience précise. Pour juger le talent d’un acteur, il faut pouvoir apprécier l’ensemble de sa performance.

– Le doublage transforme radicalement certains personnages, occultant ce qui les rends uniques. Prenez par exemple Walter Bishop de « Fringe », ainsi que Sheldon Cooper de « Big Bang Theory », le doublage a massacré ces deux personnages.

– Les doubleurs n’ont pas la chance d’écouter l’oeuvre, de lire le script, ils doublent les scènes dans le désordre à un rythme fou… ont sens souvent qu’ils « lisent simplement leurs lignes », l’émotion n’est pas en lien avec ce qu’on voit à l’écran.

– Pour découvrir d’autres langues, d’autres cultures, telles qu’elles sont réellement. À quel moment élèvent-ils la voix, quelles sont les intonations, etc.

– Pour l’embarras du choix! La sélection francophone est relativement peu élevée.

Advertisements